Chercher
Ajouter un lieu
Connexion

L’atelier de Lexie – Faites-le vous-même !

Lexie, nous avait contacté via un commentaire dans un article précédent, on lui avait donc proposé de venir témoigner pour nous expliquer son blog et pourquoi elle s’était lancée dans le fait-maison. Merci Lexie, d’avoir accepté. On te laisse découvrir son témoignage, bonne lecture ! 🙂 L’équipe de Point Local

Mon aventure dans le zéro-déchet et le fait-maison a commencé il y a un peu plus d’un an. C’est drôle parce que je n’aurai jamais pensé adopter ce mode de vie avant, moi la sceptique du pouvoir des huiles essentielles et l’adepte des produits conventionnels. Je me souviens que je taquinais ma soeur qui utilisait de l’huile de pépin de pamplemousse quand elle sentait qu’elle tombait malade. Pourtant, aujourd’hui, je ne jure plus que par le naturel, les huiles essentielles et végétales, les plantes… et j’essaie de bannir tout emballage inutile.

 

Le commencement

En fait, tout a commencé avec l’achat d’un énième shampoing censé redonner volume, souplesse et légèreté à mes cheveux. J’avais déjà deux bouteilles de shampoings d’autres marques, mais ils ne faisaient plus effet, alors pourquoi ne pas en acheter un nouveau ? Je ne saurais pas dire ce qu’a été le déclic, mais je me suis demandée pourquoi un shampoing cessait soudainement de faire effet. Pourquoi mes cheveux étaient-ils magnifiques après le shampoing, mais dix fois plus secs les jours d’après ? Je me suis donc intéressée à la composition de ces shampoings grâce au site La vérité sur les cosmétiques. Ce site permet d’entrer les ingrédients de nos cosmétiques et de voir ce qui est naturel, chimique, conseillé ou déconseillé. Je n’ai pas du tout aimé ce que j’ai découvert :

  • des sulfates pour faire mousser, très irritants pour le cuir chevelu (Sodium Laureth Sufate, Ammonium Lauryl et Laureth Sulfate sont à proscrire)
  • des silicones qui enrobent le cheveu et empêche tout soin d’y pénétrer (on fait attention à tout ce qui finit par -thicone, -silane, -siloxane ou -thiconol)
  • du paraben, ou pour les marques pratiquant le greenwashing, du methylisothiazolinone, qui est tout aussi irritant.

J’étais un peu perdue en découvrant tout cela. Encore plus en me rendant compte que la composition d’un shampoing ressemble fortement à celle d’un liquide vaisselle… Alors que faire ? Plusieurs solutions sont possibles : acheter des shampoings labellisés bio (Ecocert, Slow Cosmétique) qui doivent répondre à des critères très précis et qui sont donc sains, ou tambouiller son propre shampoing naturel.

 

La transformation

J’ai choisi la deuxième solution, et je me suis mise à farfouiller le net pour trouver des recettes de shampoing naturel. Un peu noyée sous la masse d’informations, j’ai fini par me créer ma propre recette toute simple de shampoing liquide. Le shikakai est devenu mon meilleur ami, tout comme l’huile végétale de ricin et l’huile essentielle d’ylang-ylang. Au bout de quelques shampoings, mes cheveux ont complètement changé : beaucoup moins secs, une pousse plus rapide, moins de fourches.

Depuis cette expérience positive, je me suis lancée dans la cosmétique maison. J’apprends quotidiennement beaucoup de choses sur les plantes et les huiles, je m’essaie à de nouvelles recettes cosmétiques : shampoing solide, déodorant, baume… Je soigne mes maux quotidiens grâce à des produits naturels et je trouve cela très enrichissant et valorisant.

Cette quête du naturel m’a mené assez rapidement vers le zéro déchet. Je me suis rendue compte qu’il n’est pas nécessaire de posséder 10 sortes de nettoyants ménagers différents, mais que 5 ingrédients naturels permettent de fabriquer soi-même tous les nettoyants dont on a besoin. J’achète au maximum en vrac pour éviter le suremballage, et je cuisine tout par moi-même. J’achète presque toutes les semaines un panier de légumes de saison à une ferme qui livre dans les gares. Afin d’être sûre de ne pas gaspiller, je prépare mon menu de la semaine et je fais mes courses en fonction.

Beaucoup ont peur du zéro déchet parce qu’ils pensent devoir se priver. Mais il faut voir le zéro déchet autrement : ce mode de vie permet de profiter à 100% de ce que l’on possède, ce qui est nettement plus enrichissant ! Par exemple, je suis ravie de pouvoir utiliser mes légumes à 100%, épluchures et racines comprises. Grâce à ce mode de vie, ma cuisine se renouvelle et je teste de nouvelles recettes régulièrement. Je recycle aussi le marc de café : en gommage pour le corps, en engrais pour les plantes ou pour déboucher les tuyaux. En fait, il existe vraiment beaucoup d’astuces qui permettent de réutiliser ou de recycler ce qu’on a chez soi !

 

Le partage

Toutes ces connaissances accumulées, j’ai décidé de les partager et j’ai donc créé mon blog, L’atelier de Lexie. Au départ, ce blog était destiné à ma famille et mes amis : je voulais les sensibiliser en leur démontrant les bienfaits de ce mode de vie, que ce soit du point de vue de la santé ou même financier. Petit à petit, mon blog prend de l’ampleur et je suis ravie de pouvoir toucher autant de monde. Le but est vraiment pour moi de livrer des astuces simples, pour donner envie de se lancer. Mes recettes (cosmétiques ou culinaires) contiennent généralement peu d’ingrédients et prennent peu de temps à être réalisées. Le blog évolue constamment et je mets maintenant à disposition les fiches recettes à enregistrer pour simplifier les choses et éviter aux gens de perdre du temps à retrouver la recette. J’espère toucher le plus de personnes possibles et leur donner envie de tenter l’aventure du naturel et du zéro déchet !

 

Le bilan

Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir dans notre quête du zéro déchet. À deux, nous jetons une poubelle de 30 litres toutes les deux semaines et nous espérons réduire encore. Nous sommes convaincus que cette façon de vivre est la bonne : comme le colibri, nous faisons notre part dans la préservation de notre planète grâce aux gestes du quotidien et grâce à l’influence que nous avons sur notre entourage.

En résumé, quelques actions zéro-déchet simples à mettre en place :

  • Faites un menu des repas de la semaine
  • Préparez votre liste de course en amont, en inscrivant uniquement ce dont vous aurez besoin pour préparer vos repas
  • Ayez toujours des sacs sur vous : cela évite d’acheter des sacs plastique, souvent à usage unique…
  • Utilisez les légumes en entier (les épluchures peuvent servir en soupe, en purée, en chips dorées au four…)
  • Cuisinez par vous-même au maximum, cela évitera les plats tout-fait suremballés et un bon plat ne prend pas forcément beaucoup de temps
  • Achetez en vrac : pâtes, riz, farine, céréales, thé, café…
  • Utilisez des produits naturels pour vos nettoyants ménagers : vinaigre blanc, bicarbonate de soude, cristaux de soude… Il n’en faut pas plus pour nettoyer votre intérieur ! Cela évitera l’accumulation de produits ménagers chimiques, qui polluent nos eaux et nos terres.
  • Fabriquez vos cosmétiques maison : ils dureront plus longtemps que des produits conventionnels, sont meilleurs pour la santé et vous coûteront moins cher. Vous avez peut-être déjà tout ce qu’il vous faut chez vous, et la plupart du temps dans votre cuisine (huile végétale, fécule, miel, marc de café…)

Bref, comme je le dis souvent, faites-le vous-même !

Commentaires - 1

Adélaïde

Adélaïde

très beau témoignage, c’est super de voir ton cheminement ! super ton blog, j’aime bien la présentation minimaliste. Bonne continuation.
novembre 14, 2017 12:39

Ajouter un commentaire

Votre email est en sécurité avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ConnexionPoint Local

Vous allez recevoir par mail la confirmation de votre inscription.

Générer un nouveau mot de passe