Marion nous a contacté après avoir lu notre page sur les friperies et sur les brocantes. Elle voulait nous faire part d’un livre qu’elle utilise, un guide pour les vide-greniers. Nous lui avons donc demandé si elle souhaitait écrire un article sur le sujet. Et voilà c’est chose faite ! Merci Marion ! L’équipe Point Local

Mon goût pour les vide-greniers m’est venu de ma grande sœur qui m’a fait découvrir cette façon d’acheter autrement, il y a une dizaine d’années environ.
J’ai ainsi découvert qu’il existait des temps « propices » aux vide-greniers sur l’année, c’est à dire de mars à octobre en général, et ce, partout en France.

L’agenda des brocantes et vide-greniers, un vrai guide pour les vide-greniers !

Afin d’être « aux aguets », je me suis procurée « L’agenda des Brocantes L'agenda des brocantes et vide-greniers le guide des vides grenierset des vide-greniers, bourses, salons, collections… des Pays de la Loire » qui coûte 4,40 euros et que l’on peut trouver dans les points de librairie classiques ou bureaux de tabac. Il répertorie ainsi tous les événements avec les renseignements utiles (infos pratiques, numéros de téléphone, prix de l’emplacement, etc.), classés par date et département. Il existe également un site https://vide-greniers.org/ qui répertorie les événements dans toute la France, ce qui est utile quand on part en week end ou en vacances !

Le plaisir des brocantes et vide-greniers

Aller aux vide-greniers est avant tout un moment de plaisir, d’échanges entre les personnes, de découvertes parfois surprenantes, de bonnes affaires et parfois de visite de nouveaux lieux. Beaucoup d’entre eux sont organisés autour d’Angers, dans des petites communes reculées et très charmantes !
On y retrouve surtout des particuliers qui vident « littéralement » leur grenier, à tous petits prix, mais aussi des brocanteurs ou antiquaires professionnels.

Les vide-greniers devenant depuis quelques années de plus en plus courus, certains en profitent pour augmenter leurs prix, et surfent sur la vague de la mode du vintage pour vendre des biens hors de prix. Je trouve que ce n’est pas vraiment respecter le concept et le principe du vide-grenier qui est plus à mon sens de se débarrasser intelligemment des affaires que l’on accumule et qui ne nous servent à rien, et d’en faire profiter d’autres personnes à petits prix.

Ce que j’achète en vide-greniers

J’achète très régulièrement des vêtements, de la décoration, des meubles anciens en bois, des livres, etc. Tous ces articles sont pour la plupart du temps presque neufs, parfois de marque d’enseignes très connues, à des prix dérisoires. Je n’achète presque plus de livres neufs par exemple (à 20 euros neuf), puisque je trouve les mêmes à environ 4 ou 5 euros.

J’aime également l’histoire de certains meubles ou livres, et c’est l’occasion d’échanger avec les vendeurs ! Mon conjoint s’est découvert un attrait pour la restauration des coupe-choux, objets que l’on trouve essentiellement lors des vide-greniers et qui ont pour la plupart appartenu à la génération de nos grands-parents ! J’aime également me dire que des meubles ou décorations anciennes sont souvent uniques et parfois fabriqués maison.

Être vendeur en vide-greniers

Je fais parfois des vide-greniers en tant que vendeur. Pour cela, il suffit de réserver un emplacement (environ 15 euros les 3 mètres sur Angers), de préparer son matériel et ses affaires à vendre, et c’est parti pour une journée de 6h du matin à 18h ! L’objectif est de me débarrasser des affaires qui encombrent, et non de me faire une fortune !
Ce qui n’est pas vendu en vide-grenier, je l’amène à APIVET pour les vêtements ou bien à la déchetterie, puisqu’il y a un tri sur place certains jours de la semaine et que certains biens pouvant être encore réutilisés sont repris par « La Ressourcerie des Biscottes », qui les revend ensuite sur le même principe que Emmaüs.
Les vide-greniers, brocantes, puces.. sont devenus au fur et à mesure des années un véritable loisir et une nouvelle façon d’acheter. Quand j’ai des besoins, je pense d’abord à aller chiner plutôt que d’acheter du neuf. Par contre, il ne faut pas s’y rendre en ayant des besoins trop spécifiques, mais plutôt se laisser surprendre par ce que l’on peut trouver!