var _paq = _paq || []; _paq.push([function() { var self = this; function getOriginalVisitorCookieTimeout() { var now = new Date(), nowTs = Math.round(now.getTime() / 1000), visitorInfo = self.getVisitorInfo(); var createTs = parseInt(visitorInfo[2]); var cookieTimeout = 33696000; // 13 mois en secondes var originalTimeout = createTs + cookieTimeout - nowTs; return originalTimeout; } this.setVisitorCookieTimeout( getOriginalVisitorCookieTimeout() ); }]);
Chercher
Ajouter un lieu
Connexion

Moi, consommatrice lambda et ma longue route vers le “Moksha” vert : bilan de début de parcours

Bonjour à tous,

Le temps passe, les vacances sont terminées, cela fait 10 mois que j’ai entamé ma longue transition. Il est donc temps de
dresser un petit bilan de ce début de parcours. Mes réussites et mes échecs, des tentatives et des prises de risques parfois payantes.

Rappel de mon objectif principal : manger mieux – manger en toute intelligence, là où je peux réduire
mes déchets je le fais.

 

Réduction de la viande/poisson dans l’alimentation quotidienne

> Faire au moins 5 repas végétarien dans la semaine

En cours

Je commence par le moins facile. Aussi étrange que cela puisse paraître, réduire l’apport de viande dans son alimentation quand on en mange tous les jours à au moins 1 repas sur 2 dans la journée c’est une révolution dans l’assiette. Il ne suffit pas de jeter quelques légumes et des brins de soja dans une assiette pour que celle ci nous procure non seulement l’apport nécessaire en nutriments pour tenir la journée sans grignoter mais surtout le plaisir de manger. Se passer de viande demande un peu d’inventivité et d’envie, j’avoue aimer la viande ! Et encore aujourd’hui je me sens frustrée lorsque je n’en mange pas. Sentiment vain et bête pour certains, mais je pense que c’est ce que l’on ressent quand on doit changer une habitude qui nous suit depuis aussi loin qu’on puisse se souvenir. J’ai encore beaucoup d’effort à fournir de ce côté, pour le moment je peux honnêtement dire que je ne suis qu’à 1 repas sur l’ensemble de la semaine, le chemin est long, mais la rédemption est au bout!

 

Passer la barre des 50% fait maison

En cours

Il y a déjà beaucoup de choses que nous faisons maison en cuisine : les sauces tomates basiques (bolognaise etc.), les burgers parfois, les sushis, la pâtisserie (biscuits, cookies, cakes) mais aussi beaucoup de plat comme les gratin, les lasagnes, les woks et autres. Durant mes années étudiantes je n’avais pas forcément de congélateur digne de ce nom, ni de micro onde à disposition, donc pas de plats industriels. J’ai toujours privilégié le fait maison au vite fait mal fait. Mon objectif ici c’est d’aller plus loin dans le fait maison : les pâtes/appareils (pâte à pizza, buns à burger ou bagels, pain, pita, galette) – d’ailleurs si vous avez de super recette simple sans machine à pétrir, je suis preneuse ! – des plats élaborés, les sauces (beurre blanc, hollandaise, au vin, à l’échalote) et globalement tout ce qui peut se substituer à un achat de “tout fait”.

Les fast foods

Non acquis 🙁

Bon la clairement je plaide : coupable ! C’est le repas facile d’un dimanche soir de flemme, d’une soirée où l’on a rien anticipé, d’un soir où le frigo est vide. C’est le repas d’un retour de soirée tardif, d’un voyage sur une aire d’autoroute ou dans un train. Et puis c’est le péché, le péché de gourmandise. On le sait que ce n’est bon ni pour notre santé ni pour l’environnement, on le sait que le modèle de développement des grandes chaines est basé sur un capitalisme crasse qui ne laisse pas la part belle aux bien être des consommateurs ou du produit, on le sait. Mais on y retourne.

Dîtes moi comment vous vous êtes passé du fast food ?
Est-ce que ça vous arrive de craquer?
Comment ne pas passer pour une junkie lorsque l’odeur des frites vous effleure ?

 

Introduction d’éléments végétaliens

En cours

Tofu ? J’ai testé. J’ai eu le droit à une belle déconvenue la première fois ! Introduire des produits qu’on ne sait pas encore cuisiner demande une certaine organisation. Ca ne s’improvise pas. J’ai essayé de cuisiner du tofu comme on cuisine un steak haché, bêtement jeté dans la poêle. Je pense que ça s’est vu à ma grimace que mon repas ce midi là a été plus qu’une punition de solitude. Ce morceau de 100gr de tofu fumé au milieu de mon assiette, chaud à l’extérieur et froid à l’intérieur, perdu parmi mes haricots verts. Sans sauce. Bref introduire des aliments nouveaux sans recette, même basique c’est plutôt aventureux ! Depuis j’ai découvert la protéine de soja à ré-hydrater, j’en ai fait des nuggets  – j’étais assez fière! Forte heureuse de constater que des sites comme Marmiton et 750gr proposent de plus en plus de recettes “alternatives”. Je prends vos recettes basiques : dhal de lentille corail, spaghetti  bolo de tofu rosso, farce à légume etc.

 

Éliminer les sodas,  thés glacés et autre soft industriels

Acquis ! 😉

Une chose que je ne buvais pas avant la transition et qui a été simple de renoncer ce sont les sodas. Je préfère une eau gazeuse (merci la Sodastream – pour l’instant seule alternative pour gazéifier simplement l’eau) à un soda. Les thés glacés et autre jus d’orange ça a été plus long. Déjà je ne bois plus de jus le matin (conseil de la diététicienne, trop de sucre de bon matin !), mais rappelons nous que je ne suis pas seule à la maison, si j’ai réussi à me passer de ce pic d’insuline matinal, pas lui ! Le tout est maintenant de trouver une marque loin du greenwashing et du secteur agro-industriel lourd -> je vise par là les produits liés à Mosanto (le Grand Démon!) – tout est maintenant une affaire de goût, donc nous testons les marques et les alternatives. Sinon le thé glacé maison c’est quand même meilleurles eau fraîche une découverte : un brin de lavande, quelques rondelles de citron, de la menthe ou du basilic, des graines de grenade ou même du concombre dans une bouteille d’eau (en verre, à goulot large c’est plus simple a vider après) et placée au réfrigérateur. Le lendemain vous obtenez une eau légèrement aromatisée, parfait pour le picnic!

 

Acheter des légumes de saison

En cours 🥕

Ce n’est jamais un regret de ne pas manger de tomates, poivrons, courgettes en plein hiver ! Le plus long et le plus dur reste de varier les plaisirs quand on tourne sur brocolis, choux fleur, endives, potirons (et autres cucurbitacées) et navets  sur toute une saison. Mais ces légumes de saison sont toujours moins chers à l’achat et meilleur à la dégustation. J’ai donc profiter allègrement de l’été ! Cet automne nous avons eu la chance de récupérer pleins de tomates du jardin (merci le collègue fou de jardinage) et pouvons tester les bocaux (merci beau papa !) une bonne manière de prolonger le soleil dans l’assiette. De plus on réduit les conserves de tomates et les sauces industrielles. Le jeu c’est d’accorder les goûts et les couleurs, varier les modes de cuisson et les recettes. Ne pas s’ennuyer dans l’assiette tout en respectant son équilibre alimentaire.

Le bilan de DORA

 

 Acheter bio ou local

En cours

Pour le moment les courses restent un peu désorganisées. Nous nous ravitaillons toujours en cours de semaine, à droite ou à gauche sans forcément faire attention à la provenance des produits – exemple il nous manque quelques carottes pour le dîner, petit saut au supermarché du coin (bio ou grande distribution) et les voila. Je compte bien tester les paniers de légumes, censé réduire la fréquence de nos achats, venir du coin et être de saison.

Si vous avez déjà testé des formules de panier, je suis ouverte à vos suggestions !

 

Réduire la part des achats en supermarché à -50%

(GMS et grandes enseignes)

En cours

J’en parle déjà dans l’article précédent mais pour ne pas chambouler nos habitudes trop radicalement trop vite les courses c’est supermarchés, marchés, commerçants/artisans locaux et amap tout ça dans un joyeux mélange contradictoire. La viande c’est chez le boucher, les légumes viennent de tous les circuits, les produits en vrac des amaps, les produits exotiques dans les boutiques spécialisées (“chez le chinois”). Pas de planning de course définis, en fonction de ce que l’on cherche et des bribes de menu réfléchis sur un coin de table avant d’aller faire nos emplettes.

Quel a été votre parcours à ce sujet ?
Votre modèle d’organisation ?
Faire les courses puis les menus, ou faire les menus et acheter ce dont vous avez besoin ?

 

Achat en vrac

En cours

Acheter en vrac chamboule notre garde manger. Cela prend de la place, c’est lourd et surtout il faut s’organiser. C’est la clé. imaginez-vous, ensuite rajouter par-dessus une logique Zéro Déchet ! J’ai acheté mes premiers bocaux, ils sont déjà pleins de légumes secs. Oui parce que je n’ai pas de compas dans l’œil et le bocal de 75cl est vite rempli quand bibi s’amuse a prendre 1kg de lentille corail – on adore tous jouer avec la gâchette des distributeurs à graines, ne mentez pas ! Mais on finit bien sot quand le sac en papier est plein a ras-bord et que l’étiquette ne tient pas du tout ; arriver à la caisse sans rien renverser devient un exploit ! Ainsi tout ce qui peut être acheter en vrac je le fais, désormais je dois penser à garder quelques sacs à peser et des bocaux dans le coffre de l’auto !

 

Le point central de tout ce bilan c’est sans doute l’organisation, faire preuve d’initiative mais avec un minimum de préparation. Quand on se tâte pour un houmous à 20h30 et que Marmiton te dit que le pois chiche dans trempé toute la nuit…

Je profite du retour de l’automne, de la rentrée et de la reprise d’une routine pour continuer ma progression, changer mes habitudes pas à pas.

Mieux vaut un changement durable plutôt qu’une radicalisation ratée !

A la prochaine!

Commentaires - 2

Tylienn

Pour les paniers et une consommation locale :
http://www.drive-fermier.fr/49/

et sinon, moi c’est en 1 on fait les menus pour la semaine en tenant compte des agendas de chacun, et ensuite on fait les courses (en drive ou en live), sachant qu’à chaque fois que je peux, je cuisine une portion supplémentaire, qui va direct au congelo : objectif les ressortir les soirs ou tu as la flemme, ou que ton frigo a oublié de se remplir tout seul (le méchant), au lieu de craquer sur la junk food!

octobre 24, 2017 11:23

Aurelicorne

Pour les panier je prends ces des paniers bio solidaires http://lespaniersbiosolidaires.fr ils ont beaucoup de points retraits dont un tout près de chez toi 😉
octobre 26, 2017 9:10

Ajouter un commentaire

Votre email est en sécurité avec nous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ConnexionPoint Local

Vous allez recevoir par mail la confirmation de votre inscription.

Générer un nouveau mot de passe